Paumé ! ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Avec l’Itanalyste, je suis resté coincé devant l’entrée de cette étrange pharmacie pendant des lustres. Cette androïde, blanche et grosse comme deux hommes, avait un écran en guise de tête. Le plus marquant, ce nom bizarre sur la fausse blouse qui cachait ses roulettes : Itanalyste Marie !

Toutes les androïdes vont s’appeler Marie, comme les filles de gardians se prénomment Magalie ?

Elle était venue se poster devant moi pour faire mon bilan médical et me proposer des achats hallucinants et puis plus rien ! Je me suis dit que je devais rencontrer quelqu’un dans cette officine comme à chaque fois, mais personne n’est venu et le temps m’a semblé très long. Sans doute aurais-je dû accepter cette puce gratuite dont elle me proposait les services, mais de retour chez moi qu’aurais-je pu en faire ? Ce n’est que lorsque je me suis décidé qu’en fait je suis retourné dans ma chambre instantanément.

Je rage, j’aurai sans doute pu la reprendre et tenter de la commercialiser. J’avais là un avantage sur ce que nous propose l’avenir et je n’en ai pas profité. Je gage que plein de personnes travaillent déjà sur le projet et comme je ne suis calé dans aucun de leur domaine tout ça ne me sert vraiment à rien.

Au début ces « voyages » étaient effrayants, mais palpitant. À présent je suis certainement qu’un grand malade mental, bouclé dans son univers insensé, prisonnier d’un avenir néfaste. Un témoin impuissant, condamné à passer des heures improductives derrière sa machine à écrire… Si au moins je pouvais publier tout cela, devenir écrivain de SF, mais je n’ai aucun talent. Je subis, c’est tout et je sens que ça va finir mal.

Je devrais être enthousiaste, j’ai encore des rencontres incroyables à faire, mais je suis inquiet. Qui je suis ? À quoi ça sert tout ça ? Quand est-ce que ça s’arrêtera ? Tant que je fais des études, ça passe encore, mais le jour où je vais devoir bosser, mes « absences » risquent de faire tout foirer. Je ne fais de mal à personne, mais plus tard ça peut me mettre en danger ou causer du tort. J’ai toujours pas de copine ni de voiture, mais elle fera quoi si je disparais alors que c’est moi qui tiens le volant ? Je me sens une merde et je déteste ça. Je progresse en orthographe et j’envisageais de faire du journalisme, mais je rêve. J’en ai pas la force.

Faudrait que je résiste à ce qui m’arrive, que je trouve un moyen de ne plus « décoller », mais je ne contrôle rien, je suis un pion, un jouet rien d'autre ! J’ai sans doute été choisi justement parce que j’étais le parfait inconnu. Moi toujours au fond de la classe, tellement discret que certain prof ne savent pas que j’existe. Dire que j’ai pensé que je devenais quelqu’un d’important, quelqu’un de magique, un type avec une mission secrète, la blague. Tous ces putains de témoignages sont dans mon classeur à la fin de mes cours, personne n’aura l’idée d’y fouiller et je n’ai vraiment aucune envie de les montrer. J’attrape des nausées et j’ai des sueurs froides. Des fois, c’est comme si quelqu’un me dirigeait de l’extérieur, si je merde on va me punir, j’en mettrais ma main à couper. J’ai sans doute été choisi justement parce que j’étais le parfait inconnu et que le moment venu on pourra me faire disparaitre.

J’ai peur, j’écris tout ça et ça me coûte, car je ne peux rien dire, mais bon sang vu que je me sens forcé à écrire, à témoigné, il doit bien y avoir quelqu’un chargé d’en faire quelque chose, non ? Un extraterrestre ? Voilà mon délire, je cherche tout et n’importe quoi, j’ai besoin d’une explication, merde !

Sandre TOARiiN septembre 2014

Soutenu par

SIGMA-VISION.COM

Demo

Sandre TOARiiN

Lui écrire...

Nouvelles - Livres

A propos de ce site...

eBooks

à partir de 3.00€

Ce site est encore en construction, c'est pourquoi vous trouverez parfois des espaces un peu vide ou mal présenté. Le contenu est intégralement soumis aux droits d'auteurs

Demo